Histoire de Charly

Contenu de la page : Histoire de Charly

Charly, c’était Charleu, nom hérité peut-être de la villa d’un « Carolus » gallo-romain.

En 1200, un preux chevalier en ce lieu de quelques foyers, confie ses biens à l’abbé d’Ainay et part pour la quatrième croisade. L’étang de Virieu est déjà cité. En 1407, la guerre reprend. En 1434 est érigée à Frontigny la Croix Bourguignon où une bataille aurait eu lieu. (Il n’en reste que le bas). Eglise romane {JPEG} En 1225 est construite la petite église romane avec son clocher-porche par l’abbaye d’Ainay.

En 1322, Guillemet Miriboilli, seigneur de Charleu, construit le château féodal avec douves et pont-levis. Cette construction est possible car le seigneur abbé d’Ainay rétrocède cette juridiction à Guillemet Miriboilli.

En 1337, commence « la guerre de cent ans ». En 1362, avec leur seigneur et des chevaliers rescapés de la bataille de Brignais, les habitants de Charleu résistent dans le château, aux Tards-Venus (bande de pillards, formée de soldats mercenaires licenciés après le Traité de Brétigny).

Dès 1400 et surtout 1463, encouragés par les ordonnances royales les exemptant de l’impôt « la taille », des bourgeois lyonnais, dont des commerçants italiens, acquièrent des terres, augmentent la culture de la vigne, créant de grands « clos », loin de l’église, sur les pentes des collines.

Au début du XVIè siècle, Charli compte environ 400 habitants. 81 lyonnais ont une propriété. 25 maisons sont dotées d’un treuil ou pressoir, parfois d’un four à cuire le pain, 28 ont un puits. Les fonts de la Conche, déjà cités en 1300, de Frontigny, de Saint Martin et Pelet sont aménagées. Il n’y a pas encore de lavoirs. Des croix ont été érigées aux trèves ; celle de Contantin en 1512 (actuellement dans le jardin près de l’église).

Au cours de ce siècle et jusqu’au XIXè, les Bourgeois de Lyon embellissent leurs maisons des champs dans les clos fermés de murs, aux portails imposants. Ils y construisent souvent une chapelle domestique où ont lieu des mariages. Celles des Gobins et du fief de la Mûre ont encore de beaux plafonds.

Tour de Gadagne {JPEG}Au milieu du XVIè siècle, les guerres de Religion menacent. Vers 1545, on construit des tours de guets : celle dite « Gadagne » et celle des Flachères. En 1554, la petite église s’agrandit d’un choeur gothique. Le clocher est construit à la croisée du transept.

Sous le règne de Louis XIII
En 1610 est bâtie la maison forte de Moleyse au hameau de Frontigny qui conserve actuellement son caractère ancien. En 1618, le manoir à deux tourelles est construit sur la place de l’église par Claude Guigo le Capitaine, Châtelain qui sera emprisonné pour dettes.

Sous le règne de Louis XIV Croix St Abdon St Senen {JPEG} En 1663 est érigée la croix St Abdon et St Senen, saints priés pour que l’on soit préservé de la grêle.
En 1682, Antoine Serre est seigneur de Charly. Il est un des six membres fondateurs de l’Académie des Sciences et des belles lettres de Lyon.
De forteresse, le vieux château devient une riche et belle demeure à la campagne.

Tout près, Melchior Philibert acquiert le clos de l’Haye en 1691. C’est un banquier marchand. Il l’agrandit et le clôt de murs, conserve des vignes, aménage un jardin « à la française » avec allées, points de vue panoramique, adductions d’eau. Et, il fait peindre le vestibule en 1701.
En 1690, Jean de Rhodes, médecin, auteur d’ouvrages sur les eaux minérales imitées, a fait construire sa tour-belvédère au sommet de la colline de la Romayère.

En 1745, est acquise une maison et ses dépendances en face de l’église. Ce sera la maison curiale jusqu’en 1990.